Histoires, anecdotes de Madagascar

Tous les aphrodisiaques

Insolites

Animaux condamnés


Cochon qui s'en dédie !La culpabilité de l’accusé ne faisait pas le moindre doute. Il avait délibérément tué un homme dans le Valois, en l’an 1314. Plusieurs personnes pouvaient témoigner de la sauvagerie de son crime. Il fut, comme de juste, condamné à mort et pendu.
L’accusé était un taureau. Le droit moderne ne retient pas l’idée qu’un animal puisse commettre un crime.
Mais dans l’Europe médiévale, il était courant de traduire en justice des animaux pour arnaque, magie noire et sorcellerie. Les vaches et les porcs en étaient souvent accusés, mais nullement les seuls.

En Suisse les vers étaient poursuivis pour destruction de récolte, et dans le Duché de Savoie l’on constitua en 1487, un dossier contre les coléoptères pour atteinte au vignoble local.
Au siècle suivant les rats d’ Autun furent convoqués en justice pour avoir ravagé maisons et granges. Leur avocat justifia leur non - comparution par le danger que représentaient les nombreux chats du voisinage, ajoutant que le tribunal devait garantir la sécurité de chacun de ses clients durant leur trajet. Le procès fut ajourné sine die.

Au XVe Siècle, un coq de Bâle en Suisse eut moins de chance. Il était accusé d’avoir pondu un oeuf, ce que l’opinion ambiante tenait pour un acte criminel. Après un procès en règle, le coq fut lié à un poteau et brulé… Avec l’oeuf.

En 1457, à Lavegny, une truie qui avait en partie dévoré un enfant fut pendue pour meurtre. On acquitta ses six porcelets, complices trop jeunes pour avoir compris la portée d’un tel acte.

Vers 1685, on fouetta de belle manière la cloche de l’église protestante de la Rochelle, vieux bastion Huguenot, pour le racheumeuneu d’assistance à hérétique. La cloche était condamnée en vertu d’une loi française qui rendait les objets inanimés ainsi que les animaux susceptibles de conduite criminelle. On enterra la cloche pour la déterrer ensuite, ce qui marquait sa renaissance au service de l’église catholique.


Je vous vois !