Histoires, anecdotes de Madagascar

Tous les aphrodisiaques

Arnaques

La mine miraculeuse


Début 1872, John Slack et Philip Arnold arrivent à San Francisco par le train. Le premier porte un sac poussiéreux assez lourd, le second une carabine Winchester.
Ils s’installent dans un hôtel et vont boire dans un saloon. Ils ont toujours leur sac avec eux, ainsi qu’une arme. Ils se promènent ainsi en ville pendant près de deux semaines. Tout le monde observe ces deux inconnus et se demandent ce que contient ce sac jalousement gardé. Finalement les deux compères décident de le déposer à la banque, dans un coffre. L’employée en vérifie le contenu : diamants, émeraudes, saphirs et rubis bruts. Toutes ces pierres de grosseur respectable feraient rêver n'importe quel prospecteur et la nouvelle se répand comme une tr traînée de poudre. William Ralston, le président de la banque de Californie, est mis au courant du précieux contenu..
Il fait venir un expert qui lui dit que les pierres ont récemment été extraites de la terre et qu'elles valent au bas mot 125 000$ (un million de dollars actuels). Ralston décide alors de devenir ami des deux aventuriers. Il y arrive assez facilement, alcool aidant, en se fondant sur son passé militaire et celui de l'un des deux lascars. Il parvient de la sorte à les convaincre de l'amener sur les lieux de la découverte, une montagne de pierres précieuses.Le trio prend donc le train jusqu'à la frontière sud-ouest du Wyoming et, de là, durant plusieurs jours, ils promènent Ralston les yeux bandés à dos de cheval, pour finalement arriver à destination : un haut plateau montagneux à plus de 2000 mètres d'altitude.
Après lui avoir retiré son bandeau, ils laissent le président de la banque fouiller le sol. En moins de dix minutes, celui-ci trouve un nombre considérable de pierres, d'une valeur qu'il estime à plus de 10 000$. Et on lui remet son bandeau pour le retour.
Tout excité, William Ralston leur offre 500 000$ pour leur sac et leur gisement. Les deux «prospecteurs» disparaissent vite fait sitôt l'argent empoché, mais personne ne s'en rend compte, la fièvre est aux pierres précieuses. Ralston embauche un géologue pour lui faire le compte de ses joyaux.
Or il s'est avéré que, l'année précédente , Arnold et Slack étaient allés à Amsterdam où ils avaient visité plusieurs marchands de diamants. Ils recherchaient les pierres de mauvaise qualité : celles qui étaient fêlées ou de couleur médiocre. En tout, ils avaient dépensé 50 000$ pour un ramassis de pierres de piètre qualité. Ils étaient allés les enterrer peu profondément dans le Wyoming et sont revenus en Californie dénicher le bon pigeon. Ce fut le banquier Ralston !

Je vous vois !